sortie a oubler pour lui, memorable pour nous !
jeudi 09 juillet 2020 Écrit par renato

apres une nuit tronquée par une fosse septique defaillante, sa sortie fut du meme acabit a cause de son pneu puis d'une chaine tressautante

il en resulte, pour les initiés 

la bouffigue 
la pustule
la couille
l'hygroma
le furoncle
l'antharx
le lupus
la bursite


point barre!
 

 

 

 

 

 
dedicace Bony
jeudi 02 juillet 2020 Écrit par milpat

A la demande expresse de Bony, je ne vous présente de ce jour qu’un résumé succinct et concis de la sortie du jour afin de ne pas dépasser sa capacité de concentration qui nous dit-il ne dépasse pas quelques lignes.

Le rendez vous est donc chez n°14 à partir de 7h pour un départ à 7h30. C'est-à-dire que Jojo se lève à 5h pour prendre son service à la machine à café dès 7h, Doan a mis son réveil à 7h-1/4 pour le rééteindre 10 mn plus tard et puis 10 mn après avant de se lever enfin pour satisfaire son grand plaisir pressant de la journée et commencer à envoyer ses messages hebdomadaires « j’arrive attendez moi ». A 8h-1/4 il est là on peut partir d’autant plus que Douma a fini sa tournée matinale en distribuant du courrier de 1993 ! Mais je m’égare et je vois déjà les paupières de Bony faiblir, alors vite.

La sortie est longue et belle, quand le soleil commence à taper n°14 a la bonté de mettre un voile au plafond afin d’en atténuer l’effet, mais l’eau vient quand même à manquer dans certaines poches à eau entrainant une légère défaillance d’enduro ; bon même défaillant il faut déjà pouvoir le suivre.

M’étant désormais orienté vers des sorties plus randonneuses voir graveleuses et compte tenu de l’arrivée de vélos de plus en plus musclés chez les moutons je redoute un peu la première descente mais finalement Me Renato qui donne le tempo roule désormais dans le plus simple appareil (fini les protections, juste un slip troué fait l’affaire) alors hormis les trois ou quatre de devant, le troupeau se met au diapason et descend désormais plus tranquillement donc je ne suis pas largué.

D’ailleurs les crevaisons qui touchent les plus rapides confortent Me Renato Di Tempo Mon Troupeau dans son nouvel adage « rien ne sert de gagner des secondes si c’est pour perdre des minutes à réparer ».

Bref Bony, même s’il manque le portage réglementaire, c’est une vraie belle sortie de mouton bique, conviviale, mijotée aux petits oignons par n°14 avec les doumades authentiques dedans et qui se termine, dans la tendance actuelle « Astérix et Obélix » du troupeau, par un banquet.

Le berger ayant pu se libérer N°14 a pris soin d’exfiltrer sa femme et ses filles et son accueil est à l’image de la matinée avec dépoussiérage de vélos, douches des moutons, piscine thermale directement alimentée par une usine géothermale, barbecue généreux qui nous vaut l’arrivée de moutons supplémentaires réfractaires à l’effort matinal mais pas aux agapes, et concert de cigales.

Je goute donc de l’intérieur à la troisième mi-temps des moutons, quand on a le temps ce n’est pas désagréable, et assiste à quelque chose d’assez surnaturel : tandis que les jeunes moutons discutent de visu, les plus âgés sont sur ouate zape pour communiquer avec les moutons …. assis en face d’eux !  

Renato arrive à couvrir les cigales par ses ronflements et on en profite pour abandonner son sujet de conversation préféré, la politique et parler vélo, c’est plus sympa. Gibe me confirme une trace gravel pour cet été et Kiko nous livre une analyse très pertinente de son vélo électrique de prêt…. D’ailleurs il est 14h30, Tinazzi vient d’ouvrir, les roumaines ne viendront plus, il est temps pour Kiko de sonner la fin de partie et de retrouver sa monture, on réveille Rénato et on lève le camp non sans remercier n°14 pour cette journée PARFAITE et c’est tout mais c’est déjà beaucoup.      

Bony, t’es encore là ?

 

 

 
journee hot
jeudi 25 juin 2020 Écrit par chri

 En ce dernier jeudi de juin, la temperature est au rendez vous.

Nous étions 11 au depard + 1 quadrupede (happy) et comme à son habitude le dernier arrivé fut  D....precedé de renato  retardé par une doane matinale.

Au depart donc il y avait le maitre des lieu djou accompagné de jojo,  n°14,  lolo,   kiko,  pilou, douma, georgio et moi meme.

Au programme, 3 belles descente, le canyon toujours aussi plaisant suivi de la traditionnelle avec notre jojo qui s'est pris un petit racourci ( le malin ) et une derniere descente sur les tobogans de la carriere avec à l'arrivée un drone qui nous surveillait. Pendant la remontée, notre happy s'est fait une petite escapade pour revenir chez notre djou quelques heures après.

À l'arrivée petit réconfort avec quelques bières accompagnées d'olive tarte moman au persil (je crois ).

En ce jeudi 25 la chaleur à eu raison de nous et n°14 a annoncé un depart à 7H30 la semaine prochaine.

Est ce que tout le monde sera à l'heure ?

Belle sortie, comme on aime les faire avec les moutons, et desolé pour ce modeste resumé. 

A JEUDI PROCHAIN

 

 

 
La pesée
jeudi 18 juin 2020 Écrit par pilou

 

Comme d'habitude, avant l'été tout sudiste qui se respecte se regarde dans la glace. Ais-je pris du poids ? Suis-je assez bronzé ?  A quoi vais-je ressembler dans ma tenue estivale ? 

Le mouton, lui, ne craint pas le miroir. Il craint la pesée !! Elle se fait traditionnellemnt chez Kiko, spécialiste de la balance de précision. Déconfinement oblige, la balance poids lourd étant en chômage partiel, seuls les vélos seront pesés cette fois-ci. OUF de soulagement pour certains ! ( Doan était déja parti aux sanitaires pour se délester de quelques grammes....) Par contre douche froide pour certains. N14 se dit prêt à ramener son bike au magasin, lui à qui on avait vendu du rêve avec son santa cruz en carbone alors qu'il s'affiche un poids indécent sur le compteur... Il est énervé N14. 

Pour les photos de la pesée, il faut voir avec Renato, les réglages du Berger étant bloqué sur le mode " photo flou "  habituel on a aucune preuve de tout cela, à part justement le rital pris en flagrant délit de racisme, quand on NEM on compte pas ! 

Le bike de Doan

Quelques cafés plus tard on prend le départ, direction le terrain de jeu préféré de N14, les cailloux du Garlaban. 

100m de montée et Douma fait..... une doumade, figure brevetée consistant en une chute sur le flanc, en montée, à moins de 5km/h et se soldant par une légère égratignure sanguinolante. 

Hop on attaque par un portage, plein cagnard et une photo de groupe. On me dit dans l'oreillette que Lolo nous rejoint par le DFCI. On est donc au complet : le Rital, Le chinois, le Chri, le Jojo, le Douma, Le georgio et son cabot, le Steph, le Wikiclaude, le Berger, le Djou qui a enfin arrêté de faire semblant de bosser, le N14, le Vae jack  votre serviteur et bien entendu le routeur du jour le bien nommé Kiko. 

Les antennes

Petite descente ludique. Remontée, Petite descente ludique, Remontée.... bitume et hop on arrive en bas de Font de Mai. Tout le monde sait très bien ce qui nous attend. Une belle et longue montée jusqu'au pied de la Croix du Garlaban. Et cela sous un soleil de plomb avec autant d'arbres que de cheveux sur le crâne de notre ami postier. 

Le Troupeau s'étire au fil des lacets interminables jusqu'au sommet. Pause ombragée, cette-fois, bien méritée et kikocake à volonté ! . Et c'est là que  le berger nous la joue Pédale douce. Impossible de réparer, il faudra donc l'aide de Jack pour le pousser sur la dernière bosse, jusqu'aux antennes. 

On s'équipe pour la descente. Le début est connu, la suite un peu moins et c'est sur les indications de Kiko que nous nous faisons un nouveau trail, cassant et caillouteux à souhait. Nos montures en prennent plein les roulements, et on récupère les Dansaires pour finir sur la route de la Plaine à quelques encablures de chez le Kiko. 

Retour au bercail, et festival gastronomique. Pâtés, fromages, saucissons, et gauffres au  pois chiche maison. Le tout bien arrosé de binouzes en tout genre !! Un Régal, merci la famille Kiko ! On reviendra ! A Jeudi prochain, et comme d'habitude, les absents ont eu tord !! 

Tout est bien qui finit bien...

 

 

 
Sur les terres de Pilou
jeudi 11 juin 2020 Écrit par jojo

Et voilà enfin le bilan de la « Pilou’s sortie ».

Après plusieurs années d’efforts, d’abnégations, d’espoirs et de déceptions ! Il est sans appel : réussite totale sur tous les plans !

Rendez-vous au complexe sportif de Venelles parfaitement organisé, personne ne s’est perdu, même pas mon Douma ! Notre Pilou a même poussé la perfection jusqu’à attendre au bord de l’autoroute depuis 6H du matin pour être sûr de ne pas manquer Cri, son taxi du jour.

Un départ à l’heure et Rénato n’a lancé son terrible sifflet que pour la forme. A partir de là ce n’est plus que festival de jolies pistes et paysages de folie.

Nous avons même eu droit à un cours accéléré prodigué par le berger local sur la tenue à adopter en présence de chiens de garde de troupeau style Patou. Celui-ci concluant son discours en disant : « et dites à vos amis qui sont passés en tête comme des malades devant les bêtes qu’un jour ils vont se faire bouffer ! » à bon entendeur salut !  Par précaution nous avons chargé Jack de parlementer avec cet aimable gardien.

Tout était parfait vous dis-je, même le beau temps était de la partie et c’est avec un peu d’émotion que nous avons fait halte au petit refuge où nous avons évoqué  les sortie de nuit réalisées en ces lieux avec une pensée amicale pour Jeanne qui nous a fait découvrir cet endroit.

Ce Pilou est un maître de cérémonie parfait ! Attentif à son troupeau il effectue les poses nécessaires aux endroits stratégiques afin de permettre le rassemblement du troupeau. Résultat : aucunes pertes !

Et puis modeste avec ça ! il a même franchi le fameux défi en montée en poussant afin de ne pas faire ombre à Bony qui, avec l’aide de son nouveau destrier de 15kg, l’a « passé crème » en ne dépassant pas une fréquence cardiaque de 90 (ou 165, je ne sais plus !)

Seul petit incident à déplorer : blessure au tibia de Bony qui s’est fait couper par un caillou. Pas de bol ! Déjà qu’il s’était fait attaquer la veille par un lapin nain dans son jardin et qu’il a le doigt infecté jusqu’à la moelle ! Quand je pense que je croyais que les lapins tueurs n’existaient que dans l’esprit tortueux des Monty Python !

Bon, dommage tout de même que la partie VTT de cette journée se termine car il me restait encore 6 barres de charge batterie (sur 10). Enfin, il faut savoir s’arrêter et, de plus, le poulet trop cuit c’est pas bon !

A partir de là tout s’accélère. Convoi type mariage jusqu’à chez Cécile et Pilou, bain en piscine chauffée à 12°. Cours de plongeon prodigué à la petite princesse par notre maître-nageur officiel Cri avec démonstration préalable (et discutable de l’avis de certaines mauvaises langues !)

Le temps d’écluser une ou deux caisses de bières et c’est l’heure d’assister au cours de dissection de poulets dispensé par le docteur Georges et WikiClaude. Maintenant on sait tout sur le bréchet, le sot l’y laisse, le croupion, etc… Le temps qu’Happy dévore sa troisième carcasse de poulet et en avant la ronde des desserts !  J’ai vainement empêché le Kiko de tenter un suicide à la meringue mais Rénato nous régalait simultanément avec son parmesan sans compter la Douma tarte et le gâteux à la noix de Moman ! Et oui Jack, il faudra penser au régime… un jour !

Mention spéciale pour Bony qui a respecté la tradition en arrosant, comme il se doit, son nouveau Lapierre au champagne !

Enfin, la surprise du jour ! On savait déjà notre Jean Phi alias N°14 fin footballeur et vététiste émérite et voilà ti pas qu’on le découvre joueur de pétanque au top niveau ! Tireur, pointeur, il est partout !  Kiko, malin comme un singe, n’a pas raté l’occasion de faire équipe avec lui ! Ce qui n’a pas été le cas, hélas pour eux, de ces pôôôvres Lolo et Pilou qui ont dû s’incliner sur un score que la décence m’interdit de donner ! (les plus intéressés par la question se référeront à la photo)

Bon, vous l’avez compris, encore une journée pourrie et les absents ont bien fait de ne pas venir car plus de 17 ça commence à faire beaucoup pour garer dans le jardin.

Un grand merci à nos hôtes Cécile et Pilou et vivement jeudi prochain.

 

 

 
Faire le résumé, est-ce un "acte politique" ?
jeudi 04 juin 2020 Écrit par MagicDouma

Les questions valent-elles mieux que les réponses ?

Hymne a la Diva. Oh que la voila. Ra ta ta.

Donne le La. Je prends le pas. Comme une reine Diaphane. Dans son royaume du Valat.
Faire le résumé.. Chacun fait son résumé, avec son humeur, sa forme, son vécu. Ce mot de résumé ne me convient pas trop. Comment résumer un sentiment ? Sortie pluvieuse sortie heureuse.

De bon souvenirs me revinnent à la mémoire. Sortie sous la pluie avec René au départ du Gem. Sortie conviviale que la puie n'a pas découragé, sept moutons.
Dans l'ordre d'apparition à l'image de la gauche vers la droite : Mon jojo. Eric. Doane. Douma. René. Kiko et Jean-Louis. Si tu veux que je te fasse un descriptif détaillé des chemins, tu as tout faux. Tu n'avais qu'à être là. Je peux dire qu'on est parti de l'école Véssiot, à l'heure où les places sont chères. Et Maitre Ordioni nous a fait une plaidoirie pour défendre son affaire :
Il aime le monde.
Il aime voir les maman, emmener les enfants à l'école.
Et puis surtout, il avait anticipé de pouvoir investir le préau pour boire et manger à l'abri.

Nous avons fait un départ au sec, une arrivée sous une pluie torrentielle. Nous étions de vrais éponges dégoulinantes. La pluie nous caressait les narines, le ciel nous faisait une arche de nuages et nous étions dans la brume.

A l'arrivée, un réservoir d'émotions et de bières nous attend. Merci a Jean-Louis et René. Mais il n'y avait pas que du liquide, il y avait aussi du solide.

A Jeudi prochain pour d'autres émotions


 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 6 sur 863
Mâchouillé par lolo